• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Le concours des « Prairies fleuries » : Un autre regard sur les prairies naturelles et l’agriculture 

Rapprocher les aspects environnementaux et agronomiques, montrer que gestion raisonnée de l’environnement et production sont compatibles et sensibiliser un ensemble d’acteurs du monde rural à la préservation de la biodiversité font partie des objectifs du concours des prairies fleuries.

Jury concours Prairies fleuries. © Inra
Mis à jour le 21/05/2015
Publié le 20/05/2015

Rapprocher les aspects environnementaux et agronomiques, montrer que gestion raisonnée de l’environnement et production sont compatibles et sensibiliser un ensemble d’acteurs du monde rural à la préservation de la biodiversité font partie des objectifs du concours des prairies fleuries.

Né en Autriche et Allemagne dans les années 90, ce concours est repris en France en 2010 sous l’impulsion de 5 scientifiques INRA et UL, dont Sylvain PLANTUREUX (unité LAE UMR 1121 Inra-UL) et Bernard AMIAUD (unité EEF UMR 1137 Inra-UL). En association avec les Parcs Naturels Régionaux et l’Inra, le concours national agricole des Prairies fleuries récompense les éleveurs dont les prairies et les pâturages présentent le meilleur équilibre entre valeurs agricoles et écologiques dans différentes catégories (prairies pâturées, prairies de fauche…). Il est depuis 2014 intégré au Concours Général Agricole, et environ 1500 agriculteurs y ont déjà participé depuis 2010.

« Ce concours véhicule le message qu’une prairie à forte biodiversité, même si elle peut être moins productive qu’une prairie intensifiée, gagne sur d’autres valeurs (nutritive, qualitative, santé). Il remet ainsi en question l’étude de la valeur des prairies » explique Sylvain Plantureux, professeur au laboratoire Agronomie et Environnement de Vandœuvre-lès-Nancy.

Concours Prairies fleuries. © Inra
Concours Prairies fleuries © Inra
Comment se déroule le concours ? Cette année, 50 territoires sont en compétition. Pour chacun d’entre eux, les prairies sont visitées en présence de l’agriculteur par un jury local de 5 ou 6 experts qui s'appuie sur une grille d'évaluation mise au point par des scientifiques de l’Inra. « L’une des richesses de ce concours est notamment la composition de ces jurys, ils sont pluridisciplinaires. Ils sont composés de botanistes, d’agronomes, d’entomologistes, d’agents de l’Inra ou de la chambre d’agriculture par exemple. Cela permet d’avoir une vision plurielle sur la prairie. De plus l’ambiance est très bonne, il y a un véritable échange entre professions » ajoute Sylvain. Le jury questionne les agriculteurs, visite leurs parcelles et procède ensuite à une phase de restitution. Enfin, lors du Salon International de l’Agriculture, un jury national récompense chaque année parmi les vainqueurs locaux, les exploitations dont les prairies présentent le meilleur équilibre agri-écologique.

Tous les ans, des agents de l’Inra s'investissent au niveau national dans les concours locaux et dans l'organisation nationale (règlement, jury,...). En 2014, Sylvain Plantureux a présidé le concours franco-allemand Ballons des Vosges-Forêt Noire, jury dont Alice Michelot-Antalik (maître de conférences au LAE) était membre. La portée de ce concours est en pleine expansion. En effet, sa mise en œuvre a posé aux chercheurs (agronomes, écologues et sociologues) des questions qui se sont déjà traduites en programmes de recherche. Il est également à l’origine de nouveaux enseignements en formation ingénieur agro et en master FAGE.

Un film sur le concours des Prairies Fleuries a été produit par le parc naturel régional des Ballons des Vosges :

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :