• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Stages de recherche CiTIQUE avec les citoyens : des premiers résultats très encourageants !

Le programme de recherche participative CiTIQUE vise à faire travailler ensemble chercheurs et citoyens pour mieux comprendre l’écologie des tiques et des maladies qu’elles transmettent. Au travers de stages Tous Chercheurs, des élèves et des citoyens ont été impliqué pour la première fois en France, à toutes les étapes de l'obtention des résultats de recherche.

Photographies prises lors des stages de recherche citoyens sur les tiques réalisés entre juin et octobre 2019 au laboratoire Tous Chercheur de Nancy
Publié le 25/10/2019

Au travers du programme de recherche participative CiTIQUE, les citoyens sont invités à contribuer à une collecte massive d’information sur les piqûres de tiques et à envoyer les tiques piqueuses associées. Ceux qui le souhaitent peuvent aussi s’impliquer davantage en participant à l’identification de ces tiques et à l’analyse moléculaire de leur contenu infectieux dans le cadre de stages de recherche ouverts à tous à partir de 12 ans.

Depuis mars 2019, le laboratoire Tous Chercheurs de l’INRA Grand Est-Nancy a organisé sept stages : trois stages pour un public scolaire et quatre pour le grand public. Il a accueilli 82 élèves de la quatrième à la première et 25 citoyens de 13 à 73 ans. Ce sont 177 tiques piqueuses d’animaux de compagnie (chien et chat) qui ont pu être identifiées par ces stagiaires. 77% d’entre elles appartiennent à l’espèce Ixodes ricinus qui pique aussi l’homme et qui est vectrice de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. La présence de cette bactérie a été recherchée par amplification génique dans 63 tiques. Ceci a permis de montrer que 17% d’entre elles étaient porteuses de cet agent pathogène. Ces résultats préliminaires révèlent l’intérêt que représentent la collecte et l’analyse participatives des tiques qui piquent nos animaux de compagnie, en tant que sentinelles du risque de proximité pour les humains.
C’est la première fois en France que des citoyens contribuent à produire de tels résultats : d’une part en nous envoyant des tiques piqueuses, d’autre part en analysant eux-mêmes ces tiques dans un vrai laboratoire de recherche. Merci à tous ces précieux collaborateurs !

De nouvelles analyses vont devoir être faite pour confirmer ces résultats, c’est pourquoi nous proposons cinq nouvelles dates de stage citoyens pour l’année 2019-2020. 

Participez aux prochains stages de recherche participatives