• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Les alliances entre arbres et champignons à l’honneur

Jeune chercheur à l’Inra Nancy-Lorraine, Sébastien Duplessis étudie les interactions entre les arbres et les champignons des écosystèmes forestiers. Ses recherches en génomique lui ont valu deux récompenses dont le prix régional du chercheur de la Région Lorraine, décerné aujourd’hui à Metz.

Sébastien Duplessis, récompensé pour ses recherches en génomique par le 2ème Prix régional du chercheur de la Région Lorraine, décerné le 7 novembre 2013 à Metz
Par Diane Hovhannessian
Mis à jour le 02/12/2013
Publié le 07/11/2013

C’est une période faste pour Sébastien Duplessis, directeur de recherche dans l’unité mixte de recherche Interactions arbres-microorganismes (1). Deux récompenses lui ont été décernées cette année : le Prix Suzanne Zivi de l’Académie de Stanislas et le 2ème Prix régional du chercheur de la Région Lorraine, tous deux au titre de l’année 2012, et qui saluent les travaux du jeune chercheur sur la génomique fonctionnelle des interactions arbre-champignons biotrophes.

Décortiquer la rouille du peuplier par l’analyse génomique

Les champignons dits biotrophes s’installent au sein d’un hôte chez lequel ils puisent leurs ressources nutritionnelles tout en le maintenant en vie. Sébastien Duplessis étudie depuis longtemps ces interactions : après son recrutement à l’Inra en 2001, il se penche d’abord sur les symbioses entre les racines des arbres et les champignons des sols forestiers. Entre-temps l’unité IAM se dote de moyens techniques et s’investit fortement dans l’analyse des génomes, ce qui permet à Sébastien Duplessis de participer en 2006 aux séquençages des génomes du peuplier de l’Ouest américain (Populus trichocarpa) et des champignons symbiotiques Laccaria bicolor et Tuber melanosporum (la truffe noire du Périgord). Les résultats de ces travaux ont donné lieu à trois articles dans les prestigieuses revues Nature et Science.

Il se consacre alors à l’étude des relations entre le peuplier, essence forestière très largement utilisée en France pour des plantations, et le champignon pathogène Melampsora larici-populina, responsable de la rouille foliaire du peuplier. Il prend ainsi le pilotage d'un consortium international pour le séquençage des génomes des champignons responsables de la rouille chez le peuplier et le blé. Les résultats sont publiés dans la revue PNAS en 2011 et sont repris dans la presse du fait de l’importance économique des espèces touchées par ces maladies. Le système biologique Peuplier/Melampsora devient  un modèle en pathologie forestière reconnu sur le plan international.

Des prix régionaux pour des collaborations outre-Atlantique

A la reconnaissance de la communauté scientifique mondiale succèdent donc les honneurs locaux : Académie de Stanislas (basée à Nancy) puis Région Lorraine. Dans son dossier de candidature, Sébastien Duplessis a d’ailleurs tenu à exprimer sa gratitude à la Région, dont les soutiens financiers récurrents depuis le début de sa carrière ont assuré la viabilité de son projet de recherche.

Les sommes perçues via ces deux prix permettront au jeune chercheur de continuer à représenter la recherche lorraine à l’international : il compte renforcer les collaborations de son équipe avec deux institutions québécoises, l’Université du Québec à trois Rivières et le Service canadien des forêts, où il a déjà eu l’occasion de présenter ses travaux sur le modèle Peuplier/Melampsora.

(1) Unité mixte de recherche Inra – Université de Lorraine

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques
Centre(s) associé(s) :
Grand Est - Nancy

Mini-CV

  • 38 ans
  • Licence de biologie générale et sciences de la terre (Université Bordeaux I), maîtrise en biologie cellulaire et physiologie et DEA en biologie forestière (Université Henri Poincaré, Nancy 1)
  • Thèse de doctorat en biologie végétale et forestière (Université Henri Poincaré, Nancy, sous la direction de Francis Martin)
  • Médaille d’argent de l’Académie d’agriculture
  • Séjour doctoral en 1999 aux Etats-Unis (Michigan State University, avec le Pr. Gopi Podila) et post-doctoral en 2003-2004 en Angleterre (Exeter, avec le Pr. Nick Talbot)
  • Recruté chargé de recherche en 2001 à l'Inra Nancy, promu directeur de recherche en 2012
  • Passions : cinéma (surtout de genre), comics (aussi de genre) et rock qui fait beaucoup de bruit

Trois jeunes chercheurs reçoivent des prix pour leur thèse

En plus de ce prix régional du chercheur, trois jeunes docteurs formés dans nos laboratoires reçoivent des prix pour leur thèse. Il s’agit donc d’une année exceptionnelle pour l’Inra qui obtient ainsi quatre des sept prix distribués en 2013 (au titre de travaux réalisés ou de thèses soutenues en 2012).