• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Quand chercheurs et professionnels de l’arbre en ville se rencontrent…

Faire se rencontrer des chercheurs qui travaillent sur la réponse des arbres forestiers au vent & des arboristes-experts qui évaluent la sécurité des arbres urbains aux tempêtes, voilà l’essence même des workshops de l’association internationale SAG « Baumstatik ». 

Essai traction-flexion - 12ème workshop de l’association internationale SAG « Baumstatik ». © Inra, Y. Bernardi
Mis à jour le 08/11/2016
Publié le 26/10/2016

La 12ème édition de ce workshop, organisée par des chercheurs du centre Inra de Nancy-Lorraine et du centre Inra Auvergne Rhône-Alpes, s’est déroulée le 4 octobre sur le site de Champenoux. Consacré aux « progrès de la biomécanique et de la mécanobiologie pour le diagnostic des arbres urbains », cet événement a rassemblé une trentaine de scientifiques et membres du groupement SAG-Baumstatik. L’objectif ? Partager les connaissances actuelles sur trois points clés liés à la sécurité de l'arbre: reconfiguration de la couronne dans le vent, dynamique des arbres au vent et acclimatation à long terme des arbres.

« Notre activité s’oriente majoritairement vers les arbres urbains, nous faisons du diagnostic sécurité. Nous devons évaluer la résistance des arbres aux tempêtes. Pour cela nous procédons à des analyses visuelles mais nous simulons également des rafales de vent avec des tests de tractions-flexions. Nous sommes preneurs des analyses, calculs et compléments que peuvent nous apporter les chercheurs » explique Vincent Dellus, responsable d’un cabinet d’expertise et membre du Groupement des expert-conseils en arboriculture ornementale (www.gecao.fr). « De notre côté, le savoir-faire des arboristes est intéressant pour nous, ils nous apportent leur expérience terrain. Ces workshops sont donc l’occasion de nous transmettre les uns les autres nos dernières données et de réfléchir ensemble sur l’amélioration de nos pratiques respectives » précise Jana Dlouha, chargée de recherche au LERFoB (UMR Inra – AgroParisTech), organisatrice de la journée.

Après une journée en salle, les échanges se sont poursuivis sur le terrain avec des tests de tractions-flexions sur des hêtres du site Inra de Champenoux. Ces essais, réalisés par Vincent Dellus, ont permis de faire une démonstration aux chercheurs de nouveaux outils optimisés utilisés en diagnostic urbain. Ces mêmes outils pourraient à terme intégrer les équipes de recherche pour  leurs études en forêt. « C’est un bel exemple de la richesse de ces moments-là, nous pouvons prendre le temps d’interagir et de partager nos expériences. Les idées fusent et des projets émergent » conclut Bruno Moulia, directeur de recherche de l’unité PIAF (UMR Inra – Université Blaise Pascal) et co-organisateur du workshop.