portrait  TECHNICIEN  de serre © Yves Bernardi

Les unités de l’Inra en Lorraine

Laboratoire Agronomie et environnement (LAE)

Le LAE s’intéresse à la durabilité des systèmes agricoles et au métabolisme de défense et d’adaptation des végétaux au stress. En parallèle de ses travaux de recherche fondamentale, l’unité s’implique fortementdans le transfert des connaissances produites vers différents secteurs économiques.

Mis à jour le 15/11/2015
Publié le 01/10/2012
Mots-clés :

Le laboratoire Agronomie et environnement (LAE) est une unité mixte de recherche rattachée à l’Inra et à l’Université de Lorraine. Ses équipes et infrastructures sont localisées sur le campus de l’Ensaia à Vandœuvre-lès-Nancy et sur le biopôle de Colmar (68). L’unité regroupe une trentaine d’agents permanents et une vingtaine de contractuels, répartis en deux équipes.

Le LAE est très impliqué dans les programmes d’enseignement de l’Université de Lorraine, en particulier à l’Ensaia. Les membres de l’unité contribuent à la fois à la formation d’ingénieurs agronomes et au master « Forêt, agronomie, génie de l’environnement » (Fage).

Indicateurs agro-environnementaux…

L'équipe « Agriculture durable » travaille sur l’élaboration d’indicateurs permettant d’évaluer l’impact des pratiques agricoles sur les services rendus par la biodiversité : production, régulation des ravageurs, fertilité du sol, pollinisation, valeur patrimoniale. Ces indicateurs s’appuient sur des expérimentations et études des relations pratiques-biodiversité-services dans les systèmes de cultures, les prairies permanentes et la vigne.

Le LAE a développé un système d’indicateurs environnementaux appelé INDIGO® et un système d’évaluation de la valeur agri-écologique des prairies  utilisé par le milieu professionnel agricole et environnemental, la recherche et la formation.

…et métabolites d’intérêt

L’équipe « Métabolisme secondaire » travaille à la compréhension des processus de synthèse des métabolites secondaires végétaux. Il s’agit de substances naturelles qui permettent aux végétaux de résister aux différentes contraintes environnementales (sécheresse, rayons UV, attaques de pathogènes etc.). Ces molécules constituent la base des principes actifs trouvés dans les plantes médicinales et déterminent aussi la qualité nutritionnelle des fruits et légumes. L’équipe s’emploie à mieux comprendre l’effet du milieu sur la synthèse de métabolites secondaires par les plantes et les relations qui peuvent exister entre les processus de croissance et l’élaboration de ces métabolites secondaires.

Les recherches actuellement développées par l’équipe « Métabolisme secondaire » concernent l’élaboration de substances de défense chez la tomate, en réponse à des agressions du milieu (stress biotiques ou abiotiques), ainsi que la compréhension de voies de synthèse d’importantes molécules de défense chez les Citrus (furanocoumarines).

Le LAE est à l’origine de la technologie des « plantes à traire » qui consiste à récupérer des métabolites d’intérêt pharmaceutique via les racines après un traitement perméabilisant. Après le dépôt d’un brevet mondial, ces recherches ont donné lieu en 2005 à la création de l’entreprise Plant Advanced Technologies (PAT)  qui emploie actuellement 25 salariés.

Coordonnées et contacts

Directeur d’unité : Frédéric Bourgaud (Université de Lorraine) – frederic.bourgaud@univ-lorraine.fr

Directeurs adjoints : Sylvain Plantureux (Université de Lorraine) – sylvain.plantureux@univ-lorraine.fr et Christian Bockstaller (Inra) - bockstal@colmar.inra.fr

Gestionnaires : Thamara Olivier (Université de Lorraine, site de Nancy) – thamara.olivier@univ-lorraine.fr et Nathalie Carnovale (Inra, site de Colmar) – nathalie.carnovale-kopp@colmar.inra.fr

Site Web de l’unité : http://lae.univ-lorraine.fr/accueil/

Département : Environnement et agronomie

Localisation : École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires (Ensaia) à Vandœuvre-lès-Nancy