portrait  TECHNICIEN  de serre © Yves Bernardi

Les unités de l’Inra en Lorraine

Interactions arbres-microorganismes (IAM)

L’unité IAM s’intéresse aux relations entre arbres, champignons et bactéries, qu’elles soient à bénéfice réciproque (symbioses) ou nuisibles. Pour ce faire, l’unité étudie les microorganismes à différentes échelles, du gène à la communauté d’espèces.

Mis à jour le 11/07/2013
Publié le 01/10/2012
Mots-clés :

L’unité mixte de recherche (UMR) IAM est rattachée à l’Inra et à l’Université de Lorraine. Les personnels de l’unité sont répartis entre le site Inra de Champenoux et la Faculté des sciences et technologies située à Vandoeuvre-lès-Nancy.

Les objectifs scientifiques de l’unité sont :

1. Comprendre les mécanismes moléculaires, écologiques et environnementaux qui régissent les interactions entre les arbres et les microorganismes, en utilisant un continuum très large d’approches et de disciplines complémentaires telles que la génomique (structurale, fonctionnelle et comparative), la protéomique, la génétique moléculaire, la génétique et la génomique des populations, la bioinformatique et la modélisation.
2. Appréhender le rôle des organismes et de leurs interactions dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers, notamment en ce qui concerne les flux de matière et d'énergie entre les compartiments du sol et de l’arbre. L’objectif à terme est de pouvoir fournir des outils et indicateurs permettant d’évaluer l’état et les capacités d’évolution de la diversité génétique et fonctionnelle des microorganismes qui jouent un rôle clé dans le fonctionnement de ces écosystèmes.
3. Décrypter les processus intégrés d’évolution et d’adaptation à l'environnement des associations arbres-champignons-bactéries à fin d’anticiper des problèmes de dysfonctionnement des écosystèmes forestiers liés à des perturbations climatiques et/ou anthropiques et de proposer des stratégies de gestion raisonnées.

Pour ce faire, l’unité IAM est structurée autour de cinq thématiques scientifiques principales :

• Réponse aux stress et régulation redox dans les arbres
• Mécanismes moléculaires des interactions arbres-champignons-bactéries du sol
• Ecologie et rôle des communautés microbiennes forestières
• Ecologie des maladies forestières dans le contexte de changement global
• Mécanismes et évolution des interactions Rouille-Peuplier

Effectifs et partenariat académique

IAM regroupe 42 agents permanents et accueille en permanence une quarantaine de personnels temporaires. Parmi les post-doctorants accueillis, la moitié ont préparé leur thèse dans une université étrangère.

L’unité est membre du labex Arbre. Elle participe également aux réseaux scientifiques suivants :

• Ecologie microbienne du sol et des milieux aquatiques (Ecomic, réseau national de l’Inra)
• Ecologie des interactions durables (REID)
• Effectome
• R-SYST
• Biologie moléculaire des ligneux
• Génomique environnementale (RTP CNRE-INEE)
• Groupement de recherche Redoxines (CNRS)
• Groupement de recherche Interactions biotiques dans les communautés, théorie et modèles (ComEvol )
• Réseau d’excellence européen Evoltree

Coordonnées et contacts

Directeur : Eric Gelhaye (Université de Lorraine) – eric.gelhaye@univ-lorraine.fr

Directeur adjoint : Pascal Frey (Inra) – pascal.frey@nancy.inra.fr

Responsables de thèmes

Réponse aux stress et régulation redox : Nicolas Rouhier (Université de Lorraine) – nicolas.rouhier@univ-lorraine.fr

Mécanismes moléculaires des interactions arbres-champignons-bactéries du sol : Francis Martin (Inra) – francis.martin@nancy.inra.fr

Ecologie et rôle des communautés microbiennes forestières : Marc Buée (Inra) – marc.buee@nancy.inra.fr

Ecologie des maladies forestières dans le contexte de changement global : Benoît Marçais (Inra) – benoit.marcais@nancy.inra.fr

Mécanismes et évolution des interactions Rouille-Peuplier : Sébastien Duplessis (Inra) – sebastien.duplessis@nancy.inra.fr

Site Web de l’unité : mycor.nancy.inra.fr/IAM

Département : Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques

Localisations : site Inra de Champenoux et Faculté des sciences et technologies à Vandœuvre-lès-Nancy